1
Article Article 2 minutes de lecture

La gagnante de World Photography est… une IA

Auteurice de l’article :

Alexine Somville

Alexine a 20 ans et est étudiante à la HEAJ en bac3 relations publiques/journalisme et communication. Ce qu'elle aime ? Passer du temps avec ses ami·es, lire, peindre, regarder des séries... En stage au ProtoLab de Namur, elle se montre efficace, dotée d'un esprit d'initiative et d'une grande créativité.

en savoir plus

Chaque année ont lieu les World Photography Awards organisés par Sony. Un concours qui récompense les meilleures photographies. L’artiste allemand Boris Eldagsen vient de remporter le prix dans la catégorie “Creative Open”. Son cliché, intitulé “Pseudomania”, a réussi à tromper le jury.

Sur cette photo, le portrait de deux femmes au style ancien, du début du 20ème siècle. Une image des plus ordinaires. Et pourtant, elle nous cache une particularité. – Vous avez 5 secondes… Ça y est, vous avez deviné ?

© Boris Eldagsen – Pseudomnesia | The Electrician

En réalité, cette image a été générée par une intelligence artificielle. L’artiste avait pour objectif de mettre en lumière les dangers liés aux photos réalistes créées par des IA et ainsi provoquer une “discussion ouverte” sur l’avenir de la photographie. “Les images générées par l’IA et la photographie ne devraient pas être en concurrence dans le cadre d’un prix comme celui-ci. Il s’agit d’entités différentes. L’IA n’est pas de la photographie”, déclare le photographe sur son blog.

Merci, mais non merci

Ce 13 avril, les gagnant·es du concours ont été annoncé·es. Immédiatement après sa victoire, Boris Elgadsen a déclaré sur son blog qu’il refusait le prix. L’artiste a remercié les juges d’avoir élu son image et sans le vouloir, d’avoir “fait de cet événement un moment historique”. – Soyez à l’affût, car son portrait arrive très bientôt sur kingkong.

Face à un tel évènement, le monde de la photographie est confus – d’ailleurs, nous aussi. Si même un jury professionnel ne s’aperçoit pas de la présence d’IA, qui pourra le faire ? La peur de se voir remplacer se fait sentir du côté de certain·es photographes. Et des questions d’avenir concernant leur métier se posent.

“Suite à notre correspondance avec Boris, et avec les garanties qu’il nous a apportées, nous avons eu le sentiment que sa proposition remplissait tous les critères de la catégorie Créative, et nous avons encouragé sa participation. De plus, nous étions enthousiastes à l’idée de nous engager dans une grande discussion sur cette thématique et nous avons accueilli à bras ouvert l’initiative de Boris”, explique un porte-parole du concours dans The Art Newspaper.

Faut-il craindre les IA ?

Ce n’est pas la première ni la dernière fois que les IA font parler d’elles. En avril dernier, Donald Trump en faisait les frais avec une photo postée par son fils et générée par une IA. On y voyait l’ancien président des Etats-Unis marcher dans les rues de New York suivi d’une foule de partisans. Cette photo, très réaliste, avait fait polémique. D’autant que sa création par une IA n’avait pas été signalée.

Entre craintes pour l’avenir de certains métiers, questionnement sur la propriété intellectuelle et nouvelles possibilités professionnelles, les IA sont encore une fois au cœur du débat. Un sujet dont on n’a évidemment pas fini de parler sur kingkong.

Cet article a été rédigé par Alexine Somville et Lucie Roulet, la team kingkong.

Appel à projet

Une histoire, des projets ou une idée à partager ?

Proposez votre contenu sur kingkong.

Partager cet article sur

à découvrir aussi